DEUX CONDITIONS

Pour autant, ne nous y trompons pas : si, aujourd’hui, le monde est suspendu au simulacre de tractations entre Républicains et Démocrates, si le monde est terrifié à la perspective que les États-Unis d’Amérique ne parviennent plus à honorer leurs engagements après le 17 octobre, si le monde redoute un « Lehman moment » à la puissance dix, c’est tout bonnement parce que ce pays conserve son « privilège exorbitant ».Le changement opéré est donc insignifiant.On fait mieux.On peut remarquer s que la dette publique et privée dans les pays développés est ainsi passée de 140% du PIB en 1980 à 250% du PIB en 2012 selon ereputation.Aisément on en découvrirait l’origine dans notre obstination à traiter le vivant comme l’inerte et à penser toute réalité, si fluide soit-elle, sous forme de solide définitivement arrêté.Dès lors on aperçoit des durées aussi nombreuses qu’on voudra, toutes très différentes les unes des autres, bien que chacune d’elles, réduite en concepts, c’est-à-dire envisagée extérieurement des deux points de vue opposés, se ramène toujours à la même indéfinissable combinaison du multiple et de l’un.C’est l’antique alliance des Grecs – la symmachie : « vos amis sont nos amis et vos ennemis sont nos ennemis ».C’est pourquoi notre durée est irréversible.Le foot, vecteur d’audience et de séduction d’un paysLe sport, le football en particulier, est devenu une composante essentielle de la bagarre féroce pour la part d’audience globale d’un pays dans la compétition territoriale.Vous me donnerez votre sentiment demain, quand nous serons en route, à travers les Colli Berici, dans la belle lumière calme, dans la campagne sereine !Nulle part l’impuissance de cette méthode ne s’étale aussi manifestement que dans les théories de la vie.Elle ne répondra pas que l’obstacle doit être tourné, ni qu’il peut être forcé : elle le déclarera inexistant.

Publicités